Les discu’Sons

P’tit déj’ – rencontre avec Antoine Chao

10h – 12h – Vendredi 20 avril – Maison des Habitants Chorier Berriat – 10 rue Henri Le Châtelier
Sur inscription à resaecoute@gmail.com (maximum 20 personnes) Prix libre

En quoi le média radio est-il vecteur de lien social et d’expression ? Un micro peut-il se tendre n’importe où ? Comment récolter la parole sur des sujets sensibles?

Échange avec Antoine Chao, journaliste pour Comme un bruit qui court sur France Inter.

Antoine Chao, « Passeur de luttes sociales »
Reporter radio tout autant que musicien (il crée le groupe de rock «la Mano Negra» avec son frère Manu Chao), et physicien, avec un (grand) penchant pour les luttes sociales.
En 1995, il crée l’association «fréquences éphémères» qui fonde des radios locales, nomades et temporaires (festival d’Uzeste, festival des Suds à Arles). De 2001 à 2007, il réalise l’émission «là-bas si j’y suis» de Daniel Mermet sur France Inter pour en devenir reporter. Après la suppression de l’émission en 2014, il lance le magazine de reportage «comme un bruit qui court» aux côtés de Giv Anquetil et Charlotte Pery, diffusée le samedi de 16h à 17h sur France Inter.
Pour lui la radio a un rôle “social” et doit être vecteur d’expression pour les plus éloignés de ce média


Apéro – Radio avec Guillaume Abgrall et Sophie Berger

18h30-20h30 – Samedi 21 avril – Cap Berriat, 1 rue Victor Lastella – Prix libre

Que cache ou dévoile la prise de son ? Comment le micro influe, crée la rencontre ? Comment enregistrer des sons qui « racontent » ? Comment raconter avec des sons qu’on monte et qu’on démonte ? A qui s’adresse-t-on ?

Anecdotes et expériences de deux réalisateurs sonores indépendants autour d’un apéro-rencontre.

Invitée sonore : Anne-Laure Pigache, avec Paroles Paysages (performance en direct sur Radio Campus)

Guillaume Abgrall, radiologue
Après des études à Grenoble où il fonda le circonstanstriel d’opinion, Le Caribou Libéré, Guillaume découvre la pratique de la radio à Montréal.
Installé depuis 10 ans à Bruxelles il est un membre actif de Radio Panik, radio d’expression et de création, où il expérimente différentes formes
(information, matinale créative, création sonore, théâtre radiophonique, parodie, jam radio, émission de quartier). Guillaume met en place des
ateliers de radio participative pour le Gsara Asbl et réalise des documentaires radios avec le soutien de l’Atelier de Création Sonore Radiophonique. En 2017, il reçoit le prix de l’œuvre sonore de l’année pour Canis Lupus Belgicus, co-réalisé avec Irvic D’Olivier. Certains susurrent qu’il serait en train de se frotter à la fiction, mais chut, il ne faut pas le dire.


Sophie Berger, réalisatrice et ingénieure du son
Elle travaille pour la radio et le spectacle vivant, est créatrice et régisseuse son pour des compagnies de danse et de théâtre et réalisatrice de
pièces sonores diffusées en France et à l’étranger, en radio et en séances d’écoute au casque, sur enceintes ou acousmonium.
Sophie a reçu en 2014 le prix d’art sonore « Pierre Schaeffer » pour LOIRE, par Phonurgia Nova. Ses pièces oscillent entre une part sonore ancrée dans un espace réel et une part plus purement poétique et musicale