LA PETITE NUIT D’ÉCOUTE(S)

Vous trouverez ici les sons sélectionnés pour cette 2ème édition du festival:

SELECTION #1

Un assemblage issu de l’appel à sons “Folie(s)” lancé en automne 2019. Des histoires réelles ou imaginaires, quotidiennes ou extraordinaires qui ne nous sont jamais vraiment étrangères. A écouter, confortablement, au lit, au bain ou avachi sur un canapé.

1/L’équilibre du monde / Maria Castillejo Carmen – 4’00

Dans un temps suspendu, des gens s’observent depuis leur balcon, sans se parler. Dans la
tête du narrateur, quelque chose apparaît : un triangle de regards, sur lequel le monde est
en équilibre précaire.

2/Ophelia / Guzel Katnik – 1’

En écho au poème d’Arthur Rimbaud : ‘Sur l’onde calme et noire ou  dorment les étoiles /
La blanche Ophélia flotte comme un grand lys, / Flotte tre s lentement, couchée en ses longs
voiles… / – On entend dans les bois lointains des hallalis. / Voici plus de mille ans que la
triste Ophélie / Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir. / Voici plus de mille ans que
sa douce folie Murmure sa romance a  la brise du soir‘ et aux Ophélies contemporaines
abandonnées de tous. Elles ont confié́ aux flots méditerranéens, la douleur de vivre et le
désespoir de la terre ferme.

3/Ma psy est morte / Isabelle Field, Collectif Tranmission – 9’23

Ma psy est morte… mais c’est quand la prochaine séance ? Le récit sonore d’une
expérience vécue, qui explore la question d’un deuil unique en son genre”. Cette création
documentaire a été réalisée dans le cadre de la deuxième saison du Collectif Transmission,
l’école libre de narration sonore.

4/La Brebis galeuse / Guillaume Abgrall, La tentative – 56’57

La Brebis Galeuse, enterrement de l’asile électrique. L’asile est une résidence de saints. Ce
sont des saints les pauvres fous, sainte la bonne soeur qui s’occupe d’eux. Et le docteur est
le plus saint de tous, c’est le chef des saints, c’est Jésus Christ. Nicolas nous raconte ses 35
ans d’«asile électrique», et dans sa tête bouleversée se heurtent réalité et fantaisie en
produisant d’imprévisibles illuminations. Nicolas est né dans les années soixante, « les
fabuleuses années soixante », et le monde qu’il voit à l’intérieur de l’institut n’est finalement
pas si différent de celui qui court là dehors – un monde où la seule chose qui semble ne
pas pouvoir se consumer est la peur.

5/Sur le fil / Olivier Defaÿsse et Clarisse Freyssinet – 2’40

Des rires qui se répercutent et résonnent sur le fil d’une respiration.

SELECTION #2

Pêle-mêle touffu et surprenant avec des feux d’artifice, des sauces kebabs, des australopithèques, un hamster, un braquage, des machines et du sexe. La vie passe décidément trop vite. Des sons courts, à écouter dans le bus, les toilettes ou lors d’une courte promenade…

 

1/Les nations / Seb Coupy et Bertrand Larrieu – 1”

Les nations est une friterie familiale de la plage de Calais. Intrigués par ce petit commerce historique, décoré́ par mille et un drapeaux nationaux comme à l’O.N.U., nous rencontrons Pascal, le gérant.

2/Le petit doigt en l’air / Sarah Kokot, Label Off – 01’13’’

Le petit doigt en l’air est extrait de l’album de poésie sonore Minutes domestiques de Sarah Kokot, sorti en septembre 2019. Cet album s’inspire de sensations furtives et de questionnements absurdes sur fond d’intimité domestique.

3/C’est l’histoire de l’humanité / Estelle Beugin – 1’

C’est l’histoire de la grotte de l’australopithèque, en passant par le territoire des Sioux, les fleuves, le pont du seigneur, de l’intime, des morales, de l’espace et depuis la nuit des temps. C’est l’histoire de l’humanité́, celle qui se répète, celle qui est humaine.

4/Cricetus Leske (le hamster) – Zoophonie ép.1 / Florent Barat et Sébastien Schmitz – Collectif WOW – 14’44

Zoophonie – Contemporain animal. C’est la journée d’une femme engagée dans la traversée de la jungle urbaine qui l’entoure-étouffe-abîme-attriste et qui voit peu à peu l’humanité s’éroder-ébranler-effondrer et puis presque disparaître. Z – CA, c’est le cri d’alarme d’une de la meute pour prévenir les autres qu’elle est en danger imminent de désintégration. Z – CA, c’est une longue course-poursuite-chute. Dans Z – CA aussi, l’important c’est l’atterrissage.

5/Time is money / Estelle Coquin – 1”

Cette pièce est un « polar sonore sans parole ». 60 battements par minute, 1 meurtre à la minute. Chaque seconde compte.

6/Sur le fil / Olivier Defaÿsse et Clarisse Freyssinet – 2’40

Des rires qui se répercutent et résonnent sur le fil d’une respiration.

7/Fast / Christina Firmino / – 10’23

Pourquoi vit-on aussi vite ? Pourquoi ralentir semble si rude ? Le besoin de faire autrement s’impose et il est temps de se questionner sur la vitesse de nos vies modernes.

8/Nino, Gilles et John / Anne-Sophie Saint Hillier – 4’55

Anne-Sophie réagit à l’actualité du 5 janvier 2019 en France”.
iKi-MiX… œuvre en toute humilité pour l’humanité …..iKi-MiX… écrit, chante, danse, aime, mixe et remixe dans sa cuisine …iKi-MiX… rêve de révolutions intimes et collectives, infimes et exponentielles …..iKi-MiX… essaie de s’aimer, essaie de semer, essaie d’essaimer, essaie d’essayer ……iKi-MiX… vous aime… Aimerez-vous …iKi-MiX… ?…

9/Interview d’Hondine / Christiane Daynac – 42″

Interview d’un Golden Retriever par les enfants de CM2 de l’école de Foug.

10/Pas mal / Claire Veysset – 1’

Feu d’artifices à Fort-de-France le 31 décembre 2017.

11/Remise en route des machines des mines / Jérôme Bailly – 5’33

Leviers de vitesse de la machine 9 en mains, Robert Khelifi est concentré. Ancien électro- mécanicien des mines, il active la machine qui servait autrefois à faire descendre le matériel et les mineurs de charbon au fond du puits de mine. Comme à l’époque, les treuils tournent à différentes vitesses, des sonneries indiquent au conducteur qu’il faut ralentir la “cage” avant d’arriver au fond. Nous sommes sur l’ancien site minier du 9-9bis de Oignies, dans le nord de la France, où la remise en route des machines s’est concrétisée avec l’association Accusto Seci, composée d’anciens mineurs et passionnés.

12/Lignum Suavium / Pauline – 2’25

Un audioporn où le cul n’est pas du cul… et inversement. Et toi? tu entends quoi?

13/Bush songs / Benoit Bories – 1’

Une mélodie du bush australien dans la Kiewa Valley, état de Victoria.

SELECTION #3

2ème assemblage issu de l’appel à sons “Folie(s)” lancé en automne 2019. Des histoires réelles ou imaginaires, quotidiennes ou extraordinaires qui ne nous sont jamais vraiment étrangères. A écouter, confortablement, au lit, au bain ou avachi sur un canapé.

 

1/Les Souvenirs d’Amaranta / Lara Oyedepo – 3’05

Amaranta, personnage du roman « Cent ans de solitude » de Gabriel García Marquez, se remémore, à l’approche de la mort, ses amours idéalisées et ratées. Roland Barthes commente ces obsessions qui tournent à la folie, sur des musiques de Louis Couperin (Passacaille) et Tom Jobim (Insensatez).

2/C’est tout brouillé là-dedans / Théo Boulanger – 1’

Yvonne est une femme que ma mère a enregistré dans les années 90 grâce à un dictaphone à cassettes. Pendant plusieurs mois, elle a compilé de nombreuses heures d’échanges avec les résidents de la maison de retraite, pour finalement écrire un livre sur eux. Ce travail sonore est tombé dans l’oubli et elle m’a légué ses archives. Des paroles qui dépassent les frontières et qui révèlent la préciosité de la vie.

3/De l’autre côté du mur / Mathilde Babo / RTBF – 13’

Un ex-prisonnier de la Stasi, un homme qui a creusé un tunnel par amour, un ex-membre de la scène punk clandestine de la RDA, une enfant post-rideau de fer : autant de personnages singuliers et attachants qui témoignent d’un Berlin aux mémoires plurielles.
Cette série documentaire réalisée par Mathilde Babo et Zoé Rossion nous embarque dans un voyage à plusieurs voix où passé et présent se répondent.

4/Fracciones de una realidad / Sebastian Pafundo – 6’57.

5/Quand quelqu’un est à terre, tu le ramasses / Chedia Leroij – 10’18

Quelque part sur un plateau en France, des personnes, non-professionnelles, s’organisent pour offrir de leur temps et de leur présence aux personnes en souffrance psychique.

6/Inhale / Anthony Casi – 1’

J’inspire et retiens mon souffle, du calme à l’anxiété.

7/Sommeil paradoxal / Julien Sarti – 26’30

Julien Sarti est un des auteurs du livre Le disque qui parle qui est comme un cabinet de curiosités sonores. Pour cette création, il pioche dans cette matière folle et bouillonnante pour créer une narration où des chimères sonores viennent flirter avec des créatures imaginaires.

 

SELECTION #4

Pêle-mêle cocasse et intimiste avec des cris de mouette et d’amour, des vers à pieds, les vertèbres et l’odeur de Jésus, un nez perdu dans une mer déchaînée par l’orage. Des sons courts, à emporter n’importe où …

1/Coincés ensemble / Emmanuel Cabrit – 1’

Un journaliste radio au chômage qui aimerait travailler et une petite fille qui veut aller à l’école, ruminent leurs préoccupations.

2/L’abri / Syrigma – 3’12

Peux-tu nous raconter un souvenir ou une expérience sonore que tu as vécu dans la nature? Antoine nous raconte son incroyable aventure au creux d’un arbre…à l’abri d’un orage.

3/Les onomatopées de Jeannot / Christina Firmino – 01’30

Pour un enfant de trois ans, à quoi servent les onomatopées ?

4/Dans ce miroir / Sarah Kokot – 01’34

Création extraite de l’album de poésie sonore « Minutes domestiques » (2019) où se mêlent sensations furtives et questionnements absurdes sur fond d’intimité domestique. Le visage dans le miroir convoque les membres de la famille de l’autrice, entre-croisant des morceaux de vécus propres à chacun d’entre eux. C’est un autoportrait en creux et une déclaration d’appartenance.

5/Moi j’aime bien François de Roubaix / Anne-Line Drocourt – 1’

J’aime et j’écoute François de Roubaix.

6/Aquatic Nap / Syrigma – 2’09

Qui a dit que les grenouilles aiment la pluie? Plonger pour retrouver le calme du monde subaquatique et, bercé.e par les ondes, s’endormir au creux de la vase. Courte étude où les chants sauvages (grenouille rousse, orage…) sont mêlés à ceux de l’électronique.

7/Hortense / Jenny Cartwright – 12’13

Hortense est une transposition sonore de la nouvelle La roseraie d’Esther Rochon. Elle raconte un voyage en mer, des mondes parallèles et des têtes tranchées. C’est de la science-fiction et c’est surtout, le récit de l’émancipation d’une femme

8/La stupeur des sentiments / Antoine Geslin – 1”

Des mots d’amour piochés sur zonesons.com : des mots d’amour sincère, d’amour éperdu, d’amour virulent, d’amour extrême et des silences.

9/L’équilibre du monde / Maria Castillejo Carmen – 4’00

Dans un temps suspendu, des gens s’observent depuis leur balcon, sans se parler. Dans la tête du narrateur, quelque chose apparaît : un triangle de regards, sur lequel le monde est en équilibre précaire.

10/Je suis mon propre appui* /Julie Mondor – 4’19

Une composition qui fuse, un parcours explosif; on ne peut s’accrocher à rien….

11/Par les pieds / Cécile Vernadat – 3’47

Sur le thème du départ, par les pieds aborde le grand départ, le dernier. Une danseuse essaie de se souvenir la position dans laquelle elle est partie. Il semblerait que ça ait commencé « par les orteils ».

12/Jésus / Guisane Humeau – 17’27

Un jour, Kim, Angel, Flo et Rocio ont décidé de squatter un appartement à Barcelone pour y vivre. Impossible de trouver une location, ils ne rentrent pas dans les cases du marché immobilier. En ouvrant le lieu, ils sont tombés sur une grande flaque plutôt étrange : une flaque de mort.

13/De Catherine aux larves / Camille Proust – 1”

Camille s’approche de son amie décédée Catherine pour la saluer une dernière fois avant la mise en terre.

14/Le nez / Guisane Humeau – 3’58

Une adaptation de la nouvelle de Gogol, qui s’en éloigne mystérieusement. Tout comme le nez de Kouzmitch Kovaliov qui se retrouve par accident dans le pain d’Ivan Iakovlevitch, notre texte se retrouve, lui, émietté, par hasard, au beau milieu de dizaines d’autres oeuvres. C’est à partir de la technique du cut-up que nous sommes sur les traces du nez.

15/Impromptu de visite #1 / Hugo Maillard – 9′

“Porte-à-porte musical dans le quartier Thabor Saint-Hélier à Rennes”.

16/Quelques blagues avec Madeleine / Rémi Salas – 1’55

Dans un EHPAD, Madeleine passe son temps à lire des livres de blagues… et les raconte très bien.

17/ 60 secondes de pure maman / Lise Weiss – 1’